Feeds:
Posts
Comments

Archive for May, 2011

Jacqueline Algane, pour vous servir !

Bonjour mes petits chatons !

Pour la lettre D, j’avais tout d’abord pensé à D comme Didier car c’est le prénom de mon coiffeur et toujours celui que je choisis lorsque je dois épeler. Mais, malgré tout son talent, je ne vais pas pouvoir faire très long sur mon coiffeur et les algues. Quoique je me demande si tous ces extraits d’algues ne seraient pas utiles pour remédier au problème de calvitie de René, mon copain du club d’informatique. Argh… « Cheveu » j’aurais dû développer ce mot à la lettre C mais Anne-Gaëlle m’avait chipé la lettre. Donc revenons à la lettre du jour et je choisis « D… comme dortoirs ».

Au début de cette aventure, je m’inquiétais de savoir où nous allions dormir. Nous n’amenions même pas de tente avec nous ! Et ma foi, à part quelques nuits (une trentaine ?) dans les trains, bus, avions, voiture, nous avons la plupart du temps dormi au chaud ou au frais dans des lits. Nous avons eu la chance de loger en cité universitaire, dans des « guest houses » tout confort d’universités ou de centres de recherche, en chambres d’amies ou d’enfants d’Algonautes (MERCI infiniment à eux !). Et parfois nous dormons dans des auberges de jeunesse ou des hostels. Auberge de jeunesse, voilà un endroit que je n’aurais peut-être pas spontanément visité à mon âge. Avantage d’être imaginaire ? Non, non je croise des personnes de tout âge ! Et on accepte même les Jacqueline dans le lit du haut des lits jumeaux des dortoirs. Alors les dortoirs, nous en avons vu quelques uns maintenant et nous nous considérons un peu comme spécialistes ès qualité de sommier. Nous cohabitons avec d’autres voyageurs. Nous pourrions faire bien plus, mais nous avons testés jusqu’alors une concentration maximale de 12 bac-pèqueurs par dortoir (inutile de préciser… ça sent parfois le fauve le matin !). Nos chequottes sont parfois un peu précipités (la faute à qui ?!) et nous ne prenons pas de photo à chaque fois mais voici en images un petit aperçu de nos petits chez-nous provisoires sur la route.

  • Anne-Gaëlle (off) : Bac-pèqueur ? Chequotte ? Qu’est ce que c’est que ces nouveaux mots ? Aaah… ça y est j’y suis ! « Backpacker  » ! le mot anglais pour les voyageurs porteurs de sac à dos ! Et « Check out  », la remise des clés de sortie ! Dis-donc Jacqueline, ne deviendrais-tu pas un peu « too much » dans ta façon de t’exprimer ? 😉
  • Jacqueline : Je m’adapte ! Je fais de mon mieux pour apprendre ces langues étrangères ! Et bac-pèqueur, c’est aussi le nom donné à ces endroits d’ailleurs !

Dortoir australien

Dortoir australien, la suite

A Iquique, Chili

Iquique, suite

A Rio, Brésil

A Florianópolis, Brésil

Pour finir, le dortoir depuis lequel j'écris, à Chicago !

Alors ça peut avoir l’air un petit peu… en pagaille au premier abord. Ce fut ma première réaction et j’ai eu un succès fou avec les gars lorsque j’ai fait les lits de tout le monde au début. Des voyageurs heureux de trouver une Tata Jacqueline en route. Il a fallu que j’arrête sous pression de la dame de l’hostel : elle était embêtée mais ça risquait de passer comme travail illégal !

Pour revenir au côté fouillis, il faut savoir que tout est important et a une utilité dans le sac à dos ! Du coup, généralement, même quand on ne passe qu’une nuit dans un endroit, on installe très vite son bazar dans son espace dédié. Anne-Gaëlle lève les yeux au ciel lorsque je scotche sur le mur les photos de mes neveux et de la baie de Douarnenez mais c’est tout de suite tellement plus chaleureux ! Parfois nous trouvons des coins sympathiques et nous décidons d’allonger notre séjour quand le planning le permet. Parfois c’est l’inverse… et nous levons le camp plus vite !

Et dans ces lieux, il ya du monde de partout ! De tous les âges, des touristes, des locaux, des globe-trotters chevronnés qui ont déjà fait trois fois le tour et ne s’arrêtent pas de tourner, des étudiants, des travailleurs, etc… De belles rencontres en  plus de tous les Algonautes que nous croisons sur notre route. Et dans ces cas-là, nous ne sommes pas les seules à poser les questions ! Il faut savoir qu’il existe 5 questions d’identification pour briser la glace. Les « Comment tu t’appelles ? », les « Quel âge as-tu ? » et autres « Sais-tu à combien est le cours de la langoustine en ce moment ? » arrivent bien plus tard (et parfois jamais).

Allez, un petit coup de Jeopardy, c’est à vous de trouver les questions tout seul à partir de mes réponses (dans l’ordre et à ce jour!) :

  • France
  • Brésil, Perou, Chili, Nouvelle-Zélande, Australie, Singapour, Thaïlande, Philippines, Indonésie, Malaisie, Japon, Corée du Sud, Chine, Inde
  • 8 mois
  • Etats-Unis, Canada
  • 1 mois

 Et comme il y a en général beaucoup de monde dans ces hostels et que j’oublie à qui j’ai déjà posé le top 5, en général je redemande au petit déjeuner suivant « Redis-moi tout mon mignon ! »

Tiens… et si pour mon prochain projet j’ouvrais une auberge de jeunesse à Douarnenez 🙂

Dans les D, il y aurait aussi beaucoup à dire sur :

Dunaliella, Départ, Décalage horaire, Développement durable, Drôle d’idée

Advertisements

Read Full Post »

Le Pérou ! C’était du 25 avril au 11 mai et c’était chouette !

Le Pérou s’était ajouté à la liste des pays de l’itinéraire de la Route des Algonautes après avoir vu un reportage sur les mangeurs d’algues du lac Titicaca. Curieuse d’en savoir plus mais sans contact dans le pays, Anne-Gaëlle n’était pas sûre du tout de se rendre dans ce pays. Concours de circonstances, discussions et chance plus tard, la Route des Algonautes a finalement tracé son chemin et vécu des moments intenses dans le pays-berceau de la civilisation Inca. Tout cela a été possible grâce à la présence sur place d’un coordinateur en la personne d’Ernesto Pariona !

Ernesto Pariona

Ernesto Pariona

Ernesto est biologiste consultant et a assuré tout le travail en amont pour identifier et contacter les personnes-clés dans les thématiques ciblées.

Ernesto se passionne pour la biodiversité marine. Il a rédigé un mémoire
 sur la dynamique des populations et de recrutement de Chondracanthus chamissoi sur substrat calcaire dans la Réserve Nationale de Paracas (“the dynamic population of Chondracanthus chamissoi and recruitment over calcareous substrata in a natural bed inside the Paracas National Reserve”).

Après cela, Ernesto a travaillé depuis 2003 pour la société ERM et assuré la surveillance de la biomasse et de la biodiversité des algues et du macrobenthos dans le programme de surveillance biologique de la Baie de Paracas (Camisea’s Gas Project). Il a obtenu une maîtrise en Ecologie appliquée  à l’Universidad Nacional Agraria La Molina et réalise actuellement un mémoire sur de potentielles espèces invasives de Caulerpa dans la baie de Paracas.

Ernesto souhaiterait réaliser un Master  en biologie marine ou en aquaculture à l’étranger. Il est intéressé et impliqué dans différentes thématiques en lien avec la gestion des espaces côtiers, les aires marines protégées, l’aquaculture intégrée, la biodiversité marine, l’écotourisme, etc.

Avis à tous les Algonautes rencontrés, Ernesto est le candidat idéal, sympa et motivé ! Et s’il pouvait obtenir une bourse d’études pour cela, ce serait quand même top !

Merci infiniment Ernesto pour ton aide dans ce programme. C’était super de travailler avec toi !

Ernesto is consultant biologist and has assured all the work upstream, such as identifying and contacting the key-persons in the targeted thematics.

Ernesto is enthusiast for marine biodiversity. He did his pre-graduate thesis about “the dynamic population of Chondracanthus chamissoi and recruitment over calcareous substrata in a natural bed inside the Paracas National Reserve”. After that, he has been working for ERM Company in the monitoring of biomass and biodiversity of seaweeds and macrobenthos as a part of the Biological Monitoring in Paracas Bay – Camisea’s Gas Project, since 2003. He did a mastery in Applied Ecology at the Universidad Nacional Agraria La Molina, and currently he is doing a thesis about  “a potencial invasive species of Caulerpa in Paracas Bay”. He would like to do another mastery in Marine Biology or Marine Aquaculture, abroad. He is interested in several topics related with coastal areas management, marine protected areas, integrated aquaculture, marine biodiversity, ecotourism, etc.

Notice to all Algonauts met: Ernesto is the ideal fellow, friendly and motivated! And if he could get a scholarship, it would be great! 

Lima

Universidad Agraria La Molina

Patricia Gil-Kodaka

Pr Patricia Gil-Kodaka

Pr Patricia Gil-Kodaka

Pr Patricia Gil-Kodaka, qui, au lendemain de l’interview, est élue doyenne de la faculté de Pesquerias !

 Peruvian Seaweeds

Paul Kradolfer

Paul Kradolfer

Museo de Historia Natural, Lima

Dept. Botanica

Pr Cesar Acleto

Pr Cesar Acleto

Iquitos

Universidad Nacional de la Amazonia Peruana

GEMA, Environment consulting company – Lima

Roger Niki Lopez Sanchez

Roger Niki Lopez Sanchez

Arequipa

Andex Biotechnology

Nestor Chauca

Nestor Chauca

L'équipe d'Andex Biotechnology : Nestor Chaucca Umana, Mery Paucara Cruz, Carmen Velarde de Chavez, Marcelino Rodriguez Tunquipa

L'équipe d'Andex Biotechnology : Nestor Chaucca Umana, Mery Paucara Cruz, Carmen Velarde de Chavez, Marcelino Rodriguez Tunquipa

Peru Pesca

Martin Saldivar

Ing Martin Vargas Saldivar

Puno

CEDESOS, Centro para el desarollo sostenible

Pr Angel Canales Gutiérrez

Pr Angel Canales Gutiérrez

Paola Gaby Salas

Paola Gaby Salas

Sur le terrain

Sur le terrain

La llaska

La llaska

Et bien sûr, c’eût été dommage d’aller au Pérou sans faire un petit détour par Cusco et Machu Picchu!

Machu Picchu !

Machu Picchu !

Read Full Post »

Radio Evasion

La route des Algonautes change de continent, et Anne-Gaëlle nous raconte son passage en Océanie. L’arrivée à Perth en Australie, sa rencontre avec une entreprise sur les bords du Pink Lake qui co-cultive la microalgue Dunaliella salina et de petits crustacés du genre Artemia ; son passage à Melbourne et sa rencontre avec le Pr John Beardall ; son séjour à Nowra : le terrain avec le Dr Pia Winberg (et le cas d’une algue verte qui a proliféré localement) ; le retour à Sidney pour partir en Nouvelle-Zélande, notamment à Hamilton où les chercheurs utilisent des microalgues pour retraiter des eaux usées.

Retrouvez l’histoire racontée par Anne-Gaëlle ici !

Read Full Post »

Et voici le dernier chapitre dans la saga des Algonautes du Chili !

Puerto Montt

Universidad de Los Lagos

Centro de Investigación y Desarrollo en Recursos y Ambientes Costeros, i~mar.

Pr Alejandro Buschmann

Pr Alejandro Buschmann


Valparaiso

Juste un petit tour dans une ville dont le nom semble familier…

Valparaiso

Valparaiso

et une nuit dans l’impasse Pierre Loti, dans le magnifique quartier du Cerro Conception

Gardien du passage Pierre Loti

Gardien du passage Pierre Loti

Impasse Pierre Loti

Impasse Pierre Loti

Cerro Conception

Cerro Conception

Cerro Conception

Cerro Conception


Pichilemu

Retour sur la route et direction Pichilemu avec Hernan Venturino, biologiste consultant.

Hernan Venturino sur le terrain !

Hernan Venturino sur le terrain !

Coopérative des femmes travailleuses indépendantes

Lidia Jimenez Parez

Lidia Jimenez Parez


Navidad

Federación de Pescadores

Cecilia Masferrer Montecines

Cecilia Masferrer Montecines


Coquimbo

Universidad Católica del Norte

Departamento de Biología Marina Facultad de Ciencias del Mar

Centro de Investigación y Desarrollo Tecnológico en Algas (CIDTA)

Dr Fadia Tala Gonzalez

Dr Fadia Tala Gonzalez

Dr Martin Thiel

Dr Martin Thiel

Pr Julio Vasquez Castro

Pr Julio Vasquez Castro


Iquique

pour une petite pause entre mer et désert…

Iquique

Iquique

… juste avant de rejoindre le Pérou.

Read Full Post »

Visioconférence

Le séjour à Chiloé fut également l’occasion d’organiser une visioconférence avec les élèves de l’école de Cléden-Cap-Sizun. Les enfants avaient préparé leurs questions pour Anne-Gaëlle et Nolwenn. Et comme chaque fois, beaucoup de plaisir de chaque côté de l’écran !

Côté Cléden en France (photos Pascale Mougin) :

visioconf cote Cleden
Vive la technologie !
questions

Les questions !

Côté Castro au Chili :

chanson

Une belle photo de groupe ! en chanson !

tout sourire

Tout sourire !

presentation

Après la présentation du Cochayuyo et de la luche, c'est au tour des élèves de présenter leurs travaux !

Nolwenn

Nolwenn explique son travail aux élèves

Radio

Après les questions des enfants et celles de Radio Evasion en France via Skype, les explications se sont poursuivies en espagnol sur la Radio Estrella del Mar de Chiloé. (Quand c’est de la radio, on n’est pas obligé de se coiffer, hein Anne-Gaëlle ?!)

radio

à la radio

Finalement l’émission de télévision locale prévue le lundi suivant a été annulée car toutes les caméras étaient monopolisées pour l’inauguration de la piscine! 😉

Après plus de 15 jours de sédentarité (mais pas d’inactivité !), la Route des Algonautes a levé l’ancre et est repartie vers le Nord. Nolwenn, merci INFINIMENT pour ton accueil chaleureux au cours de ces deux semaines dans la Bretagne chilienne. Ce fut un énorme plaisir de travailler avec toi ! MERCI !

Nolwenn
Merci Nolwenn !

Read Full Post »

Atelier cuisine

Aux petits soins tout au long de ce séjour à Chiloé, Nolwenn avait même prévu au programme un atelier cuisine aux algues avec la chef Lorna Muños.

Lorna
Lorna Murnos
recettes
le livre de Lorna

Les algues font partie de la culture chilote et entrent dans la composition de plats traditionnels tels que la Cazuela de cordero y luche (un pot-au-feu d’agneau et d’algue rouge Porphyra (nori)) ou le Ceviche de cochayuyo (marinade de poisson avec l’algue brune Durvillea antarctica). Mais le coup de foudre entre Lorna et les algues a eu lieu lors de la venue de Simone Grass et de Danny Caderon à Chiloé. Simone et Danny animent des ateliers “Cuisine et Algues” en Bretagne (auxquels Anne-Gaëlle avait eu la chance de participer en mars 2010 à l’île de Sein) et étaient venues pour une mission de valorisation gastronomique des algues de Chiloé avec le soutien du Conseil Général. Depuis Lorna innove , imagine et propose des recettes à base d’algues pour les buffets qu’elle organise.

La journée a commencé par une récolte d’algues sur le terrain dans le cadre magnifique de la Patagonie chilienne au petit matin…

récolte

en route pour la récolte

Puis petit tour au marché pour s’approvisionner en Cochayuyo et luche que l’on trouve en quantité sur les étals.

au marché

cochayuyo

Cochayuyo

luche

Luche

L’atelier a eu lieu en présence de Pablo Zamorano, chargé des pêches de la commune de Queilen et de Carolina Guajardo et Juan Hijerra, 2 représentants de l’OPDP (Oficinas Provinciales de Desarollo Productivo).

atelier

Atelier cuisine !

A la carte ce jour là :

Terrina de Merluza y Luche

(Terrine de merlu et Porphyra)

terrine

Guiso de cochayuyos

(Ragoût de cochayuyo)

Ceviche de cochayuyos et Pesto de Lamilla

(Ceviche de Durvillea antarctica et pesto d’Ulva)

pesto y ceviche

Salmòn en costra de algas y Luchicàn

(Saumon en croûte d’algues et purée de pommes de terre et Porphyra)

saumon

Sandwich de salmòn con pan de cochayuyo

(Sandwich de saumon dans un pain au cochayuyo)

sandwich

Et c’est aussi bon que c’est beau !

degustation

Dégustation !

Read Full Post »

Il paraît que partout où l’on va, on rencontre toujours un breton…Eh bien, à Chiloé, tout au bout de la Panaméricaine, il y a non seulement des similitudes climatiques avec le Finistère, mais également une forte concentration de diplômées de l’Institut Universitaire Européen de la Mer (IUEM), composante de l’Université de Bretagne Occidentale de Brest.

Les diplômées de l'IUEM

Les diplômées de l'IUEM

Nolwenn Boucher et Lucie Le Goff sont diplômées du Master EGEL (Expertise et Gestion des Ecosystèmes Littoraux) et Anne-Gaëlle a réalisé une thèse en biologie marine au LEBHAM (Laboratoire d’Ecophysiologie et de Biotechnologies des Halophytes et des Algues Marines) au sein de l’Ecole Doctorale des Sciences de la Mer.

Lucie Le Goff...
Lucie Le Goff

Lucie a débarqué en 2010 sur l’archipel de Chiloé pour réaliser son stage de Master 2 à la municipalité d’Ancud. Au cours de celui-ci, elle a réalisé un diagnostic socio-énonomique du Rio Pudeto, la principale zone de culture de pelillo (Gracilaria chilensis), une algue rouge exploitée industriellement pour la production d’agar-agar et dont dépendent de nombreuses familles d’algueros.

Elle travaille à présent à Puerto Montt au SEREMI del Medio Ambiente (l’antenne régionale du Ministère de l’Environnement), sur le projet de plan de conservation de Chiloé. Sa mission consiste à établir une zonification des différents usages du territoire littoral d’Ancud avec pour objectif final de les rendre compatibles tout en conservant l’endroit.

... et Nolwenn Boucher
Nolwenn Boucher

Nolwenn Boucher a posé ses valises à Castro il y a un an : elle est Volontaire de Solidarité Internationale et représente le Conseil Général du Finistère dans le cadre du Programme de Coopération décentralisée Finistère-Chiloé. Sur l’île, elle assure la mise en œuvre et la coordination des divers projets de la Coopération.

Pour la Route des Algonautes, Nolwenn a été la personne-clé sur le terrain et a réalisé un énorme travail de préparation de la mission. Ces deux semaines se sont déroulées avec beaucoup d’enthousiasme à échanger ensemble. Merci Nolwenn !

Read Full Post »

Older Posts »